NOUVEL AN

KUNG FU QUÉBEC

Nouvel An Chinois 2017

LE NOUVEL AN CHINOIS

Le Nouvel An chinois, comme la plupart des mois en Asie, débute avec une nouvelle lune. Celle-ci correspond à la seconde nouvelle lune depuis le solstice d’hiver (21 décembre). Notre calendrier grégorien n’étant pas aligné sur la lune, le Nouvel An chinois varie donc d’une année à l’autre, entre le 21 janvier et le 20 février inclusivement. Cette année, c’est le 29 janvier !

Une année chinoise comportant 12 mois lunaires, elle s’étend sur 354 ou 355 jours. À l’instar de notre journée additionnelle en février tous les quatre ans (année bissextile), les Chinois adjoignent un 13e mois lunaire tous les 2 ou 3 ans (année embolismique, comme le faisaient les grecs anciens et comme le font les juifs). 2017 comptera d’ailleurs 13 mois.

Un cycle lunaire complet se déploie sur 60 ans, subdivisé en cinq petits cycles de 12 années. Chacune de ces années est associée à l’un des douze animaux du zodiaque chinois: Rat, Buffle, Tigre, Lièvre, Dragon, Serpent, Cheval, Chèvre, Singe, Coq, Chien et Cochon.

Chaque année est qualifiée de prédominance Yin ou Yang, et est associée à l’un des Cinq Éléments (xing): Métal, Eau, Bois, Feu et Terre. Bien que Xing soit habituellement traduit par « élément », il évoque davantage un mode d’action qu’une matière. En effet, Wǔxing est la forme courte de Wǔ Zhǒng Liúxíng Zhī Qì, signifiant « Les Cinq types de Chi, dominant selon différents moments ».

Ces trois concepts intimement liés constituent des principes centraux et fondamentaux de la pensée chinoise : le changement perpétuel et l’interdépendance du Yin et du Yang; les correspondances entre les Cinq Éléments et les organes, les cycles temporels du calendrier, les qualités morales, les relations familiales, etc.; le Qi (Chi), l’énergie vitale qui habite toute chose. Ces trois concepts font par conséquent et tout naturellement parties intégrantes des pratiques martiales traditionnelles, telles qu’enseignées chez Kung Fu Québec: Wudang Tai Chi, Kung Fu Mizong Luohan, Qi Gong, Kung Fu Wudang.

2017 : Année du Coq Rouge de Feu

Le Nouvel An marque le début de la Fête du Printemps qui, après quinze jours, se conclue par la Fête des Lanternes.

Guònián, le « Passage de l’année », signifie également « Survivre au Nián ». En effet, lors de la dernière nuit de l’année lunaire, le Niánshòu (nián: an; shòu: bête), créature maléfique à corps de taureau arborant une tête de lion affublée de cornes, quitte sa retraite aux fonds des mers pour rôder autour des villages afin d’y chasser hommes et bêtes, obligeant les habitants à se barricader et à veiller jusqu’à son départ au petit matin. Le Nián ayant peur de la couleur rouge, des flammes et des déflagrations, les maisonnées s’ornent de chapelets de pétards et de banderoles rouges –qui en plus de repousser le Nián et autres mauvais esprits, attirent chance, richesse et prospérité.

Tout comme chez nous, lors du réveillon du Jour de l’An, les Chinois organisent un grand repas qui ne peut commencer que lorsque toute la famille est arrivée. Pour ceux ne pouvant être présents, des places vides leurs sont réservées. Le repas est bien entendu copieux et se compose habituellement de plats symboliques pour assurer une bonne santé, des études fructueuses, la prospérité, etc. Par exemple, on sert systématiquement du poisson, qui se dit ( 魚 ), un homophone de surplus ( 馀 ), garantissant ainsi que l’on ne manquera de rien. S’ensuit une nuit de veille, gage de longévité, que certains occupent à jouer au mahjong.