Le SANDA, combat libre et complet

Le Sanda (散打; sǎndǎ; « combat libre ») ou sanshou (散手; sǎnshǒu; lit. « main libre »)  est un sport de combat chinois, un système d’autodéfense, ou un combat entre deux compétiteurs. Créé au XXe siècle, le sanshou n’est généralement pas considéré comme un style martial en lui-même, mais plutôt comme l’une des deux composantes de l’entraînement des arts martiaux chinois, en complément de la pratique des formes (taolu). Il peut être considéré comme la pratique des applications martiales ou bien comme du combat libre.

Le Sanda est le sport de combat « full contact » national de la Chine, on peut le décrire comme du Kick Boxing permettant les projections, ou du MMA (arts martiaux mixtes) sans combat au sol. Lors de sa transition vers un sport officiel international, les premiers championnats du monde en 1991 interdirent alors les coups de coudes et de genoux.

L’origine du Sanda remonte au Lei Tai (Simplifié : 擂台 littéralement: « plateforme de contact »), ces « combats sur plate-forme surélevée » où les différentes écoles et styles de Kung Fu validaient leurs techniques, leurs méthodes et leurs secrets. Pratique plus que millénaire, les Lei Tai servaient non seulement à mesurer ses compétences martiales, mais également à tenter de prouver la supériorité d’un style sur un autre, régler une dispute ou laver un affront. Celui qui lançait le défi construisait la plate-forme. La plupart de ces matchs ne comportant pas de règles, ils se concluaient habituellement par des blessures sérieuses ou la mort de l’un des combattants.

Pour se replonger dans l’esprit de cette époque, plusieurs films de Kung Fu sont à nommer, rappelons-nous l’excellent film mettant en vedette Jet Li “Le Maître d’armes” (anglais : Fearless) réalisé par Ronny Yu, sorti en 2006. Le film est vaguement basé sur la vie d’Huo Yuanjia, un maître en arts martiaux qui défie les combattants étrangers dans des événements très médiatisés, à une période où un nationalisme chinois émerge à cause de l’impérialisme japonais qui érode le pays pendant les dernières années de la Dynastie Qing (1644-1912), avant que naisse la République de Chine.

En 1912, après la chute du dernier empereur et la mise en place de la République de Chine, le gouvernement interdit cette vieille tradition des duels et combats, publics et privés. En 1949, les communistes, avec Mao Zedong à leur tête, maintiendront pendant plusieurs décennies cet interdiction au sein de la République Populaire de Chine.

Cependant, dans les années 70, le gouvernement amorça la promotion du Sanda, d’une part afin de pallier aux combats organisés dans certains villages, et d’autre part pour encadrer la pratique. Les premiers tournois officiels de Sanda apparurent en Chine au courant des années 80.

ÉVÉNEMENT À VENIR

Dans cette optique, le 25 mai prochain nous offrons un stage intensif de Sanda avec Roland Quenon grand maître de Kung Fu Shaolin de la fédération Chan Wu. Il s’agit d’un événement unique à ne pas manquer!

Pour plus d’informations consultez notre site web ou contactez nous!

boxe chinoise